Des solutions de plus en plus performantes pour alimenter les datacenters

Parce qu’un refroidissement adapté est indispensable pour optimiser les performances d’un datacenter, les professionnels du secteur sont en constante recherche de solutions pour diminuer leur consommation électrique. Cela tombe bien, de nouvelles technologies arrivent sur le marché et doivent aider les datacenters à devenir plus écologiques.

Le refroidissement des datacenters, une étape primordiale

Dans les datacenters, le refroidissement est une étape bien plus importante que beaucoup ne le pensent. En effet, il influe directement sur ses performances que ce soit en termes de disponibilités ou de coût de fonctionnement.

Eh oui, à l’heure où les datacenters doivent traiter, stocker mais aussi garantir la sécurité d’un nombre croissant de données, une interruption du système de refroidissement serait tout bonnement catastrophique puisqu’elle conduit à un arrêt du site et donc à une indisponibilité des données.

Quant au coût, il ne faut pas perdre de vue que le refroidissement est à l’origine de 40 à 50% des dépenses en énergie. Un système performant est donc apprécié.

Le free cooling mais pas que…

En 2018, on assiste à une véritable généralisation du free cooling dans les datacenters. Autrement dit, les professionnels des centres de données ont recours à l’utilisation de sources de froid gratuites, chaque datacenter pouvant profiter d’une architecture pour son système de production de froid adaptée aux zones à refroidir.

Le free cooling permet ainsi de réduire l’utilisation de réfrigérants ainsi que de baisser la facture énergétique.

Mais il est possible d’aller encore plus loin puisque certaines entreprises entendent bien améliorer encore l’efficacité du free cooling. Un système de froid évaporatif ou de froid adiabatique (procédé de refroidissement local de l’air effectué grâce à la pulvérisation d’eau sous la forme de fines gouttelettes qui s’évaporent) peut ainsi améliorer considérablement les performances des datacenters.

L’évolution des technologies va également faciliter la vie des professionnels du datacenter puisque dorénavant, grâce à des logiciels de DCIM, ils pourront gérer l’ensemble de l’infrastructure physique depuis un unique point et ce tout en profitant d’un maximum de données. Il sera alors possible d’optimiser le fonctionnement du système de refroidissement.

Des innovations apparaissent aussi et veulent que l’eau de refroidissement soit remplacée par exemple par une huile spéciale. L’idée est alors de plonger serveurs et équipements électriques divers dans un bain d’huile pour refroidir leur température et la maintenir à 37°. Les coûts de refroidissement sont considérablement réduits avec cette technique mais ce n’est pas tout puisque l’énergie générée par les serveurs est récupérée avant d’être convertie en énergie stable facile à réutiliser.

Il existe donc aujourd’hui une multitude de possibilités pour refroidir les datacenters. Aux spécialistes de choisir le plus adapté sur la base de l’architecture mais aussi de l’environnement du centre de données. A moins bien sûr qu’ils ne préfèrent que la chaleur dégagée par les serveurs soit utilisée pour le chauffage d’équipements municipaux ou de logements.