La France, nouvelle terre d’accueil des datacenters ?

A l’heure où les données de nombreuses entreprises françaises sont hébergées au-delà de nos frontières, Bruno Lemaire, le ministre de l’Economie, a fait part de l’ambition du gouvernement de faire de la France une nouvelle terre d’accueil des datacenters. Comment et pourquoi ? Eléments de réponse…

Une fiscalité incitative pour les datacenters ?

En ce début d’année 2019, la France occupe le 4ème rang européen si l’on s’intéresse au classement des pays où sont implantés des datacenters. En effet, si les Etats-Unis et le Canada dominent le classement mondial, la France se situe bel et bien derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas sur le territoire européen.

L’ambition de l’Etat français est pourtant bien d’être le leader européen dans les années à venir et Bruno Lemaire en est persuadé, la France a des atouts à faire valoir pour atteindre son objectif. En particulier, ce sont la fiabilité du réseau électrique et les tarifs compétitifs de l’électricité qui doivent être mis en valeur pour persuader les entreprises d’implanter leurs centres de données dans l’Hexagone.

Bien conscient que ces arguments ne suffiront pas, l’Etat français semble également prêt à proposer une fiscalité sur-mesure à ces entreprises. Pour faciliter l’implantation de datacenters, le gouvernement pourrait mettre en place « un taux réduit de taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité », taux dont les entreprises pourraient profiter dès lors qu’elles s’engagent à tout mettre en œuvre pour améliorer leur efficacité énergétique (découvrir les solutions déjà mises en œuvre pour diminuer la consommation d’électricité des datacenters).

Ce serait assurément là une belle avancée même si rien ne garantit que cela soit suffisant…

Souveraineté numérique et création d’emplois en vue ?

Si l’Etat français veut devenir la première terre d’accueil pour les datacenters en Europe, c’est avant tout parce qu’il sait que la souveraineté numérique de la France n’est possible que si le pays dispose d’une importante capacité d’hébergement des données (découvrir notre offre d’hébergement de données en France).

Il est effectivement essentiel que les données stratégiques des entreprises françaises soient hébergées dans des datacenters implantés en France et qu’une loi garantisse leur protection.

Qui plus est, la France doit rapidement combler son retard en matière d’Intelligence Artificielle. Grâce à leur quasi-monopole sur les données, les Etats-Unis et la Chine ont pris un temps d’avance et la France, comme ses voisins européens, se doit de passer à l’action si elle veut réellement jouer un rôle dans la révolution technologique en cours.

Mais au-delà de ses enjeux, faire de la France la nouvelle terre d’accueil des datacenters, c’est aussi créer des richesses mais aussi des emplois. A l’heure où le taux de chômage reste élevé, nul doute que les milliers d’emplois que la construction de datacenters pourrait créer n’a pas échappé au gouvernement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.